Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 novembre 2009 6 21 /11 /novembre /2009 15:45
Marcher dans les rues de Shanghai est parfois assez difficile. Il y a tout d’abord les autres piétons qui ne font pas trop attention à ce qui se passe autour d’eux. Ici, personne ne s’arrête pour laisser passer quelqu’un d’autre. Donc, si vous cédez le passage à quelqu’un d’autre, d’autres gens s’engoufrent et vous pouvez attendre longtemps que quelqu’un en fasse de même.


La traversée des routes est elle aussi assez périlleuse. Autre pays, autres codes. Ici, la feu rouge symbolise d’avantage « Essayez, vous n’y arriverez pas », tandis que le vert codifie « Piétons, cédez le passage aux voitures ». Pour aider un peu les piétons, il y a souvent des agents de sécurité postés sur les gros carrefours qui enguirlandent les piétons qui veulent traverser au rouge, et qui empêchent les voitures d’avancer quand le feut est vert pour les piétons. Oui, parce que ici, comme dans d’autres pays, lorsqu’un feu est rouge pour les voitures, elles peuvent tout de même passer pour tourner à droite.

La régulation pour les bicycles, velos et scooter,… eh bien il n’y en a pas. Ils roulent sur les routes, les trottoirs, arrivent par derrière et frolent les gens. Le plus fort, c’est qu’il y a beacoup de scooter electriques qu’on n’entend pas arriver, et comme ils sont éléctriques pour économiser les batteries, la nuit, ils ne mettent pas les phares. Sur le trottoir, il faut serrer les bords. Au départ, ça surprend, arpès on prend l'habitude de ne plus se sentir en sécurité sur le trottoir, et automatiquement on marche en serrant à gauche ou à droite.

Je n’ai pas encore totalement pris cette habitude. Aujourd’hui, j’étais sur un trottoir en pavés,  et complètement inconscient, je consultais un plan en à l’arret au milieu du trottoir. La sentence fut immédiate, en relevant la tête, je me suis retrouvé nez à nez avec une berline qui voulait passer, parallélement à la route.

Partager cet article

Repost 0
Published by Pakou
commenter cet article

commentaires