Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2010 2 06 /04 /avril /2010 17:52

Ce week end, je suis d’humeur joueuse, j’ai décidé de cuisiner un peu. Je passe faire les course à mon Carrouf chinois favori à ZhongShan park afin d’acheter les matières premières nécessaires. Je commence à avoir l’arsenal pour faire tous types de wok : vinaigre de cuisson, vin de cuisson, sauce à l’huitre, sucre, amidon de tapioca, ail, gingembre. Un jour, une amie chinoise est venue me faire un repas traditionnel chez moi. J’en ai profité pour bien étudier la procédure à suivre pour faire un bon wok.

Tout d’abord, munissez-vous d’un wok et d’une cuisinière avec des feu-douche. Mettez un bon gros fond d’huile de tournesol et allumez le gaz en mode « berserk ». Attendez que ce soit bien chaud pour être sur qu’au moment ou vous allez mettre quoi que ce soit ça va exploser. Après avoir déposé votre ail et gingembre sur une spatule en métal, faites donc exploser le wok à bout de bras (d’où l’utilité de la spatule). L’explosion sonne le début du compte à rebours. Il faut maintenant aller très vite pour ne pas que le contenu du wok crame. Versez par exemple la viande, touillez… et puis les légumes… Ensuite, vient le moment ou on met tout et n’importe quoi, mais dans un ordre bien précis : vinaigre, vin de cuisson, bouillon de poulet en grain, sucre, épices, amidon, sel. Réserver un peu… et voilà, c’est prêt ! Miam. Aujourd’hui, j’ai aussi opté pour une soupe à la tomate et aux œufs pochés en vrac. Voici le chef-d’œuvre.

 

P1010646.JPG


Toujours à carrefour, je tombe sur un truc que j’avais mangé à Nanjing en pensant que c’était des œufs cuits macérés quelques jours. J’avais presque tout bon sur la question. C’était bien des œufs, sauf qu’ils n’étaient pas cuits et qu’ils n’avaient pas macéré quelques jours mais quelques mois, et qu’en fait ils n’avaient pas macéré mais ils avaient été enrobés de sel. En bref, des œufs pourris. Mais le pire, c’est que j’avais bien aimé. J’ai donc retenté cette expérience avec en accompagnement, une patate douce cuite en pleine rue dans un four-vélo à charbon.

 

P1010644.JPG


Suite à cette sustentation, je décide d’en savoir plus sur ces fameux « œufs centenaires », principalement pourquoi on ne meurt pas dans d’atroces souffrances après un tel repas. Apparemment, nos œufs habituels ne se conservent pas beaucoup parce qu’il sont nettoyés de leur enveloppe naturelle protectrice afin d’avoir une meilleur apparence lors de la vente. De plus, l’association de chaux, de sel et autre joue un rôle bactéricide qui permet la transformation chimique de l’œuf sans intervention de microbes.

Bon appétit, bien sûr !

Partager cet article

Repost 0
Published by Pakou
commenter cet article

commentaires

Pakou 15/04/2010 18:06


Non, pas fake :-) J'ai décidé d'en ramener une brouette si je ne me fais pas chopper à la douane comme terroriste bactériologique.
Non, je suis toujours libre, mais j'ai toujours un pincement quand je laisse mon passeport au gouvernement chinois pour 1 semaine afin de renouveller mon visa.
J'ai toujours un max de retard sur mes post... Trucs encore plus trash à suivre...


Benoit 10/04/2010 12:06


Beeerk !


robix 07/04/2010 19:58


FAKE !!!!!!!!